Place au Peuple

mercredi 22 février 2017

Fillon, c'est la bombe à neutrons !

Salut & Fraternité,

          Arme de destruction massive réputée "propre" car tuant les êtres vivants tout en laissant intactes infrastructures et armes de l'ennemi, la Bombe N n'en est pas à son coup d'essai. La radioactivité émise lors de l'impact se réduisant très rapidement, selon les experts, l'occupation du terrain libéré de toute potentielle résistance devient un jeu d'enfant. Ainsi quand François Fillon, développant son programme devant un aréopage de patrons lors d'une conférence organisée par la mal-nommé Fondation Concorde en Mars 2016 parlait de Blitzkrieg (cliquez ici), c'est bien d'une tactique de ce genre là dont il était question. Ce qui nous laisse incontestablement présager des jours loin d'être heureux.

          Dès Juillet 2017 le Châtelain de la Sarthe compte faire passer devant le Parlement dans une forme de Blitzkrieg utilisant tous les moyens mis à disposition par la Constitution de la Cinquième République (Ordonnances, Vote Bloqué, 49-3) les textes abrogeant les 35 heures, supprimant la durée légale du travail, renvoyant à la négociation dans les entreprises sans contraintes, instaurant un nouveau code du travail pénalisant les salarié(e)s, allégeant la fiscalité du capital, etc... Ceci bien sûr durant la période estivale histoire d'échapper à toutes velléités  de mobilisations populaires. Il est bien connu qu'une loi impopulaire a plus de chances de passer en Juillet-Août que durant les dix autres mois de l'année. Tous les gouvernements l'ont jusqu'ici expérimenté avec succès. 

         Neutralisant en deux mois la Représentation Nationale et le Peuple Français par un blitz procédural parfaitement légal le Monsieur Propre qui brille aussi par ses casseroles veut nettoyer le terrain pour y laisser le champ libre aux forces ultralibérales du capitalisme décomplexé. Son entêtement à, contre vents et marrées, maintenir sa candidature augure sans le moindre doute de sa détermination s'il est élu à la magistrature Suprême. Retardement l'âge de départ à la retraite, suppression de 500.000 fonctionnaires, augmentation de la TVA, suppression de l'ISF, tout cela est déjà planifié et les puissances d'argent n'attendent que cela sans toutefois mettre tous leurs oeufs dans le même panier car en cas de défaillance fillonesque il leur reste à jouer la carte du chien de garde lepenien et celle de l'auto-hypnose macronique.   
  
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc


Source Illustration : Investigaction

mardi 21 février 2017

Warum...

Salut & Fraternité,


          "Pourquoi les gens à qui nous confions nos vies gagnent moins d'argent que les gens à qui nous confions notre argent ?" La campagne de Die Linke n'a pas pour but de faire passer les salarié(e)s du service public pour des miséreux mais de souligner l'inversion des valeurs à laquelle aboutit le capitalisme décomplexé. 

          Que les banquiers gagnent de l'argent n'est pas en soi particulièrement choquant. Ce qui par contre s'avère inadmissible c'est le peu de considération accordée à celles et ceux qui, habité(e)s par une certaine idée du service public, consacrent une partie de leurs vies, directement ou indirectement, au service de leurs concitoyen(ne)s. Si le service public n'est pas un sacerdoce, la plupart de ses agents n'ont pas choisit cette voie pour faire fortune. Le rappeler de temps à autre n'est pas inutile, surtout en des temps où l'intérêt particulier des 1% passe avant l'intérêt général des 99% et le bien commun à tous.   

         "Warum verdienen Menschen, denen wir unser Leben anvertrauen, wenger Geld als Menschen, denen wir unser Gelt anvertrauen ?"



Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc

Source Illustration : Die Linke BW


dimanche 19 février 2017

La guerre des trois aura t-elle lieu ?

Salut & Fraternité,

         Mélenchon n'est pas un démon. Jadot n'est pas un rigolo. Hamon n'est pas un con. Or, si ces trois là n'arrivent pas à se mettre très vite d'accord, le premier tour de la présidentielle se jouera entre trois individus peu reluisants auxquels s'appliquent des attributs que je vous laisse le soin d'imaginer. Alors, tant pis pour les 99% que nous sommes car les 1% verront pour cinq longues années s'ouvrir devant eux un véritable boulevard... du crime. 

         Trois candidatures, c'est l'échec assuré pour la Gauche ou plus précisément ce qu'il en reste car, nous en sommes bien là. Le quinquennat de François Hollande est très fortement marqué par les renoncements. Le Front de Gauche, s'il demeure une grande idée, est cependant une demi-réussite. Europe-Ecologie-Les-Verts a de die Grünen la couleur mais pas la force. La France Insoumise, si elle veut effectivement gouverner, ne pourra jamais y arriver seule. Et maintenant on fait quoi ? On se prépare à passer cinq années dans l'opposition en se maudissant réciproquement entre deux manifs "unitaires" ?

         Nous vivons une période charnière : l'efficacité des connexions entre une certaine Droite et l'extrême-droite n'est plus à démontrer, la Droite aux accents gaullistes a été liquidée par Sarkozy, le plafond de verre qui séparait l'extrême-droite du pouvoir est fissuré en maints endroits, les idées de Droite ont contaminé nombre de socialistes et pas des moindres, un Hercule de Foire au service de la Troïka génère un enthousiasme mobilisateur en soulevant des altères creuses et il faudrait avec tout ça espérer une victoire de la Gauche partie à la bataille en ordre dispersé ?

         Si nous voulons vraiment une Sixième République basée sur un régime parlementaire et non hyper-présidentiel comme l'actuelle Cinquième, il faut d'abord renoncer aux querelles d'égos ainsi qu'aux petites et grandes ambitions personnelles. Si nous voulons vraiment un renouvellement salutaire du personnel politique, il faut que les actuels leaders donnent l'exemple en ne se rivant pas à leurs sièges. Si nous voulons voir se concrétiser les idées progressistes, il faut nous entendre sur un socle commun de propositions essentielles non-négociables, contractuelles et applicables dès le début du quinquennat avant même de réfonder la Constitution.

         Une Assemblée Constituante n'a de sens que portée par une très large majorité citoyenne. Or si le pouvoir élu ne fait rien pour améliorer prioritairement le quotidien des concitoyen(ne)s qui galèrent pour joindre les deux bouts, les dits citoyen(ne)s vont mettre les bouts pour répondre à l'appel de la sirène marine qui, loin d'être en reste en matière de Sixième République va nous en livrer une clef en mains... façon apartheid.

         Bien au delà d'une victoire de la Gauche, nous devons ambitionner le progrès de l'humanité. Laisser, dans le contexte actuel, gagner les Droites reviendra à favoriser un recul de l'humanité car si les puissances d'argent étaient humanistes, eu égard à leurs richesses accumulées jusqu'à ce jour, nous devrions depuis longtemps nager dans le bonheur... 


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc


 Source Illustration : chezguizbis

samedi 18 février 2017

Jay Y. Lee's in jail !

Salut & Fraternité,

         Au grand Monopoly de la finance il peut arriver qu'un grand patron se retrouve en prison. Ce qui fait titrer Le Figaro "Le patron de Samsung menotté et ligoté à Séoul." et Courrier International : "Corruption. Et finalement, le patron de Samsung est arrêté.". En tous cas, Jay Y. Lee's in jail n'est pas un titre posthume des Beatles mais une info vérifiable et vérifiée : il existe bien des endroits du vaste Monde où, même lorsque son entreprise est "Un  état dans l'Etat" se distinguant par un antisyndicalisme forcené, un patron peut se retrouver en prison pour des faits de corruption. Et la Corée du Sud ne se distingue pas par son anticapitalisme, rappelons-le aux lecteurs du Figaro et du Point si toutefois besoin était ! 

          Des banquiers voyous en prison, ça s'est vu en Islande. Un politique (français) inféodé à l'internationale de la finance en prison, ça s'est vu aux USA... mais pour une toute autre affaire. Voilà qui rassure quelque peu quant à l'utilisation de l'argent public ! Blague à part, il faudrait tout de même se questionner sur notre capacité effective et notre réelle volonté à en France concernant politiques, banquiers et patrons, pousser des investigations complètes, rendre la justice en toute équité et faire exécuter des peines significatives. J'avoue que le jugement rendu en décembre dernier par la Cour de Justice de la République reconnaissant Christine Lagarde coupable de négligences mais la dispensant de peine est pour le moins inquiétant. Il s'agissait tout de même de 400.000.000 d'€ attribués à un escroc de notoriété publique à la suite d'un arbitrage pour le moins partial.

         La justice ne doit pas s'appliquer qu'aux petites gens contrairement à ce que souhaitent les puissants afin de tuer dans l'oeuf tout germe de résistance à leurs projets d'hégémonie. Les affaires évoquées plus haut ne nous nous laissent pas dupes.  Nous savons très bien que l'incarcération et le séjour en prison d'un(e) politique, d'un(e) financier(e) ou d'un(e) grand(e) patron(ne) ne se déroulent pas de la même façon que pour mme ou m. Tout-le-Monde. Cependant, ces exemples doivent nous rappeler que c'est aux citoyen(ne)s qu'il appartient de se mobiliser pour exiger que justice soit faite. Exiger et non demander car dans se domaine, comme dans celui des conquis sociaux, il faut conquérir par les luttes car on n'acquiert rien par des demandes.   

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

 Source Illustration : 7sur7. be 


vendredi 17 février 2017

Nous ne devons pas être dupes des mots.


          Salut & Fraternité,

         Lorsqu'en 1930, le comte Coudenhove-Kalergi propose à Romain Rolland de prendre la tête d'un projet de pacte européen appelé Pan-Europa  positionné de facto contre l'URSS, l'écrivain s'y oppose en développant un argumentaire dont de nombreux points sont encore d'actualité. Refusant de participer à un jeu de dupes où, sous couvert de grands idéaux de fraternité, le capitalisme rampant va tisser sa toile au détriment des peuples et au profit d'une minorité, Romain Rolland se positionne avec courage et lucidité. Pacifiste et internationaliste cultivant une certaine ambiguïté, il conserve un regard critique aussi bien sur les fondements de son engagement que sur ce(ux) qu'il combat.

         "Le mot international ne vaut pas mieux, en soi, que le mot national, si ce sont les mêmes qui s'en encocardent. Rien n'est plus international que le capitalisme oppresseur, et le moindre danger aujourd'hui n'est pas une Sainte-Alliance des  grands capitaines d'industrie et des grandes bourgeoisies fascistes d'Occident." affirme t'il sans détours. L'Internationale Financière a en Europe ses nervis nommés aujourd'hui Schäubledeprusse, Junckerminator, Barrosoligarque tout comme la Nationale Préférence a en France sa Madone de Saints-Clous. Nous ne devons pas nous laisser duper par les mots, surtout en ces temps de confusionnisme où l'extrême-droite, depuis toujours chien de garde du capitalisme, reprend à son compte des thématiques de gauche pour les repeindre en bleu marine.


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. 

Jn-Mc
          J'ai refusé mon nom au comte Coudenhove et pour son comité d'honneur de Pan-Europa. En dépit des sincères bonnes volontés que lui prêtent l'auréole de leur candeur idéaliste, je vois tapis sous la robe de Pan-Europa trop d'énormes intérêts et trop de menaces pour l'avenir.

          J'ai des raisons de craindre que "ce bloc enfariné" comme disait notre La Fontaine, n'ait pour premier objet l'exploitation du reste de la terre, et pour conséquence finale la guerre contre les autres blocs qu'il aura provoqués. Timeo Danaos... *

          C'est le malheur des temps que nous ayons perdu confiance dans le personnel qui nous gouverne, et - (le plus malheureux) - que cette méfiance soit saine. Car ce personnel est le même que celui qui nous a valu la guerre, et rien ne nous prouve qu'il ait changé. Ses batteries seules ont changé. Il se sert aujourd'hui de la paix, comme hier de la guerre, ainsi que de deux sources de profit alternantes.

          Nous ne devons pas être dupes des mots. Le mot "international" ne vaut pas mieux, en soi, que le mot "national", si se sont les mêmes qui s'en encocardent.

          Rien n'est plus "international" que le capitalisme oppresseur, et le moindre danger d'aujourd'hui n'est pas une Sainte-Alliance des grands capitaines d'industrie et des grandes bourgeoisies fascistes d'Occident.

          Je mets en garde tous ceux qui m'écoutent contre la montée de la Réaction en Europe et je les invite à observer toujours, comme premier symptôme, les menaces contre la Russie. Je n'accepte point une Europe qui n'ait point accepté, sans arrière-pensée, l'URSS.

         Car, quelles que soient les erreurs de celle-ci - (erreurs trop explicables dans un immense pays encerclé d'ennemis, miné de trahisons où la Révolution a reçu de nombreux régimes qu'elle a brisé un héritage accablant de misère, d'ignorance, de corruption et de ruines, qu'il faut liquider) -  quels que soient les échecs auxquels se sont heurtés les grands rêves du début, la pensée d'un Lénine, pure et tranchante comme un glaive - l'URSS reste toujours la barrière indispensable contre la Réaction européenne, le contre-pied nécessaire au fascisme qui, sous toutes ses formes, s'infiltre dans les veines de l'Occident. N'y laissez point toucher.

          Veillez ! Et quelle que soit la paix qu'on vous apporte, montez la garde autour ! Ne vous en déchargez pas sur des hommes dits de confiance ! Une saine démocratie n'est jamais mieux gardée que par elle-même.

          Et souvenez-vous que la guerre a été entreprise (disait-on !) pour être la dernière guerre et fonder la paix ici-bas ! J'ai combattu naguère le bellicisme. Veillez à ce que nous n'ayons pas à combattre maintenant le pacibellicisme !

28/01/1930  
          
       

* citation latine : Timeo Danaos et dona ferentes = Je crains les Grecs, même quand ils font des offrandes.



Source Illustration :  Blog mo(t)saiques2

jeudi 16 février 2017

La faim, pas les moyens !

Salut & Fraternité,

         Que retenir des paroles prononcées hier par Jean-Luc Mélenchon à l'occasion de la manifestation contre le CETA et de son meeting au PMC de Strasbourg ? Qu'il est pour l'abolition du Concordat en Alsace-Moselle ? Dieu(x) que voilà une bonne nouvelle dont se repaît la presse au service des puissances d'argent ! La technique de Pasqua est toujours aussi efficace : "Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une autre affaire dans l'affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l'affaire de l'affaire, jusqu'à ce que personne n'y comprenne plus rien.".

         Agiter le chiffon rouge de l'impiété, convoquer le Loch Ness Monster laïcard, susciter les peurs les plus irrationnelles au sein tant de la plèbe que de l'élite alsaco-plattophone, voilà bien une habile façon de rendre inaudible l'un des thèmes essentiels du discours de JLM énoncé dès le début du meeting au PMC :  "Ne croyez pas que la France comme disent les puissants, vive au dessus de ses moyens. Ce sont les puissants qui vivent au dessus de nos moyens.". Le loup, la chèvre et le chou, tous trois exemples d'une improbable probité, nous conduisent chacun à sa manière à un clivage toujours plus important entre riches et pauvres avec pour corollaire la disparition programmée des classes moyennes facteurs de stabilité de la société. 

         Pour que les 1% parviennent au contrôle absolu des 99%, il leur faut progressivement les affamer et c'est ce qui est en train de se produire. "Quand tout sera privatisé, nous serons privés de tout." n'est pas juste un slogan de manif mais une réalité se concrétisant quotidiennement. Le service public est l'un des garants de l'égalité et de la cohésion sociale. Détruire le service public et le réduire aux seules fonctions régaliennes de l'État revient à nous projeter dans une société de type ancien régime composée de trois classes : la noblesse qui combat, le clergé qui prie et le tiers-état qui travaille. Pour maintenir son emprise sur la troisième, la première avait besoin du concours de la seconde alors autorisée à se payer sur la bête.  Ainsi, que Crédit-Mut-Info pousse des cris d'orfraie en brandissant le spectre de l'abolition du Concordat en Alsace-Moselle, n'est dans pareille circonstance guère étonnant. "Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es." ...

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Jn-Mc

 Source Illustration : University of Tampere

mercredi 15 février 2017

Pour en finir avec les rac(in)es c(h)réti(en)nes de la (F)rance...

Salut & fraternité,


          Entre le tartufe François, le christique Emmanuel et la laïciste à géométrie variable Marine la concurrence en vue de capter un intéressant potentiel électoral d'analphabètes politiques se fait rude. Quant à la fumeuse question des origines chrétiennes de la France c'est un faux débat comme le démontrait brillamment Paul Veyne dans Le Monde des Religions en décembre dernier. Par ailleurs, on peut sans crainte affirmer que Fillon n'est pas plus chrétien que Macron ou Le Pen car les trois sont au service des puissances d'argent et font la guerre aux pauvres c.a.d l'exact contraire des fondamentaux évangéliques. 

         Il serait grand temps que dans les débats électoraux les candidat(e)s, à tous les niveaux des institutions républicaines de notre pays, mettent en veilleuse leurs prétendues expériences ou convictions spirituelles ou religieuses. Mais nous savons tous qu'il y a là un formidable levier propre à accentuer les clivages sur la forme sans jamais se questionner sur le fond. Contrairement à la prestation de serment aux USA ou à la constitution de la Confédération Helvétique, en France les actes et textes politiques importants ne font aucune référence à la transcendance. Alors pourquoi cet acharnement à ramener du religieux dans le débat si ce n'est pour créer de la diversion et entretenir les divisions.

        Les racines de la France puisent leur substance vitale dans de nombreuses strates de son histoire dont celle du christianisme mais pas qu'elle. Ainsi affirmer que notre pays est une nation chrétienne revient à dire que le lait est le composant essentiel du chocolat au lait : c'est d'une crétinerie sans nom ! Le christianisme a lancé de nombreuses OPA sur le paganisme, ce qui explique aussi son succès à travers les siècles. Aujourd'hui certains politiques tentent, non sans succès, des OPA sur le christianisme. "Et Dieu dans tout ça ?" disait Jacques Chancel dans ses émissions ; "Mais quand vont-ils enfin laisser Dieu en dehors du débat ?" pourrions-nous dire aujourd'hui. La meilleure façon de répondre à un(e) politique ramenant sa fraise avec des bondieuseries serait peut-être de lui opposer les textes se rapportant à la probité et au mensonge pour Fillon, à l'antéchrist et au culte des idoles pour Macron, à l'accueil de l'étranger et à l'amour du prochain pour Le Pen...


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc



 Source Illustration ; Overblog

mardi 14 février 2017

Arrête ton Char, Macron !

Salut & Fraternité,


         L'info date déjà de dix jours, mais mérite néanmoins d'être reprise aujourd'hui, jour de la Saint-Valentin où un angélique archer cupide décroche ses traits à tour de bras. Dans son meeting lyonnais du 04/02/2017 Emmanuel Macron, en veine de lyrisme et singeant Jean-Luc Mélenchon, a cité René Char. Citation reprise sur son compte Twitter mais illustrée par une photo d'Albert Camus. Cette bourde témoigne incontestablement que le niveau de culture générale du ou de la community manager d'E.M s'approche plus du 0 que du 2 dans le monde du 2.0...

         Une partie non négligeable de la France s'est enamourée d'un guignol médiatico-financier embauché en son temps par les capital-socialistes. Même s'il est aujourd'hui en recul dans les sondages, ce poisson pilote des requins de la finance n'a pas dit son dernier mot. Loin s'en faut. Il réussit tout de même le tour de force christique de rassembler autour d'un programme non dévoilé et de postures équivoques. Mais quant à citer René Char et se prendre pour un résistant, là il y a des limites à ne pas dépasser. D'abord, le deus ex financia macronium sait il que la Cour d'Appel de Lyon rendit en 2013 une décision concernant la diffusion d'écrits de René Char ?  Sait-il que René Cher est l'auteur d'un célèbre poème intitulé "La passe de Lyon" ? Oui, non, peut-être... en tous cas c'est Les Feuillets d'Hypnos qu'il choisit pour se faire valoir. Comme s'il incarnait la résistance face au système qui écrase les 99% au profit des 1%, 1% dont il fait partie nous ne le rappellerons jamais assez !

         René Char a combattu le nazisme par l'encre et par la poudre, ce nazisme soutenu par les barons de la finance nationale et internationale. Finance du siècle dernier que ne renie pas la finance du siècle présent à laquelle Emmanuel Macron est dévoué corps et âme. Alors juste pour mémoire et pour le fun, dans les Feuillets d'Hypnos René Char a aussi écrit "Il existe une sorte d'hommes toujours en avance sur leurs excréments."...


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc

 Source Illustration : Temps Réel

lundi 13 février 2017

Amerika, Amerika unter alles !

Salut & Fraternité,


         Gros malaise samedi dernier au tournoi de la Fed Cup se déroulant à Hawaï : avant le coup d'envoi du premier simple opposant Alison Riske (USA) à Andrea Petrovic (Allemagne) un soliste, forcément dûment accrédité, a interprété la version nazie de l'hymne allemand interdite depuis 1945 et commençant comme chacun sait ou devrait savoir par "Deutschland, Deutschland über alles". Alors même si l'USTA entschuldigt sich via Twitter, c'est tout de même pas juste une gaffounnette ! 

         Et ce n'est pas la première fois que ça se produit. Selon les sources journalistiques il y eut deux précédents : durant l'Euro 2008 la télévision suisse (SRG) avait sous-titré avec les paroles de la version interdite l'hymne joué avant le match Autriche-Allemagne et en 2011 à l'occasion du championnat du monde de canoë-kayak en Hongrie lors de la victoire du duo féminin Anne Knorr - Debora Niche la version nazie avait été diffusée.  A chaque fois les athlètes sont consternés, tout comme nombre de leurs supporters, or si errare humanum est... perseverare diabolicum disait le vieux Sénèque !

         Ce qui se joue là ne relève pas, à mon sens, d'une simple erreur de sources documentaires. Il y a pour le moins un manque absolu de culture générale, chose malheureusement trop courante chez les décideurs à notre époque, voire même un possible acte manqué car nous n'irons pas jusqu'à soupçonner un acte délibéré. Que ces "méprises" aient eu lieu dans un petit pays prétendu neutre mais connaissant une montée du nationalisme depuis le début des années 2000, dans un pays de l'ex-bloc de l'Est désormais très orbanisé et enfin dans l'autoproclamé plus grand pays des libertés enlisé depuis peu dans une trumperie nationaliste n'est pas le simple fait du hasard. L'inconscient, ça parle disait l'abscon mais néanmoins génial Lacan. Toujours est-il que l'hymne allemand commence par Einigkeit und Recht und Freiheit voulus sont selon le texte für das Deutsche Vaterland ; valeurs considérées comme les Glückes Unterpfand que l'on peut imaginer, histoire aussi de den AfD zuschlagen, souhaitables pour l'ensemble de l'humanité...


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc

 Source Illustration : L'Avenir

dimanche 12 février 2017

My kingdom for a... donkey !

Salut & Fraternité,


         La very christian et surtout very very rich Education Secretary Betsy DeVos s'étant déjà distinguée par un mémorable tweet et une catastrophique audition au Sénat a non seulement pour but la privatisation des écoles, mais aussi de "faire progresser le Royaume de Dieu" (sic) ! Comment une si pieuse personne peut-elle se commettre avec Donald Trump, un si grossier personnage se targuant "d'attraper les femmes par la chatte" (sic) ? Voilà un mystère au moins aussi insondable que celui de la Sainte Trinité ! A moins que... à moins que... les pratiques de Mister America Fi(r)st répondent à ses fantasmes les plus inavouables... Gode blesse America serait-on tenté de conclure si nous voulions faire du mauvais esprit, mais ce n'est assurément pas notre fond de commerce... OMG !

        Revenons à notre ou plutôt leur Education Secretary, a great one according to Donald, voilà une personne à la tête d'un ministère important car au service de tous qui va imposer sa conception du monde basée sur des références religieuses fondamentalistes. Les écoles privées, financées en partie avec de l'argent public, dont les enseignants sont à la merci de leurs very christians and republicans financiers vont supplanter les écoles publiques et il y sera professé une conception du monde venant en droite ligne des conviction des pélerins du May Flower. That'll be great !  

          Les thèses créationnistes, les mouvements pro-life et les gay-bans ont assurément le vent en poupe. Croire en l'existence de Dieu : pourquoi pas ? Etre persuadé de son intervention dans l'histoire de l'humanité : logique dans la perspective des trois monothéismes. Imaginer qu'il soit à l'origine de tout : ça se tient. Par contre effectuer une lecture littérale des textes est une insulte tant à l'intelligence humaine qu'à Dieu lui-même car, s'il est bien ce que disent les textes, sa pensée n'est pas appréhendable tant dans sa globalité que jusqu'à ses moindres détails par l'esprit humain. Une lecture littérale des textes inspirés ou issus d'une tradition conduit inévitablement au sectarisme et au replis sur soi, donc l'exact contraire de la rigueur et de l'honnêteté intellectuelles caractérisant un esprit éclairé dont la tolérance et l'humilité sont de logiques conséquences, non des choix partisans.
      

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc

 Source Illustration : Knack

samedi 11 février 2017

Au nom du père, etc..

Salut & Fraternité,

         Alors qu'il padrino dei Ripoublicaïns désormais aux abois, dont on fait les flûtes, joue du pipeau pour endormir l'opinion publique et faire remonter les sondages, ses portes-flingues et autres nervis s'attaquent à Eve Plenel fille d'Edwy en diffusant sur la toile un hoax très rapidement démonté. Les canetons déchaînés n'ont plus qu'à bien se tenir et les médias ne surtout pas se mettre à part !

         Après avoir joué les vierges effarouchées, simulé les innocents aux mains pleines, poussé des cris d'orfraie les voilà qui pour atteindre un vrai journaliste s'en prennent odieusement à sa fille. "Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît." disait Fernand Naudin et bien ils commencent à me les briser menu les amis du présidentiable si peu sourcilleux en matière de dépenses de fonds publics !  Edwy Plenel a tôt fait de démonter le  bobard sur sa page facebook, sur le Club de  Mediapart et dans d'autres titres, mais tout de même. 

         Le plus instructif dans l'affaire reste la récupération par la droite autoproclamée propre sur elle d'une intox diffusée l'été dernier dans la fachosphère. Ce qui donne à réfléchir très sérieusement sur la volonté réelle de Monsieur Propre de se tenir à distance de Madame Les-Français-d'abord vu qu'ils ont tous deux quelques points communs dont un : le fric. Mais pas que, n'oublions pas les racines chrétiennes de la France (comme si son histoire commençait en 392), le partage de sa brillante civilisation (dont les Expositions Universelles et le Commerce Triangulaire furent d'incontestables réussites), un-papa-une-maman-c'est-tellement-mieux-pour-les-enfants (comme le chantonnent très probablement les 9 religieux pédophiles aujourd'hui encore écroués en France), j'en passe et des meilleures. Une certaine Droite ne combat pas l'extrême-droite, mais entretient avec elle des liens on ne peut plus douteux.  

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc


 Source Illustration : Grazia


        Post d'Edwy Plenel sur Facebook le 09/02/2017 à 10:53 : 
     Mise au point. Ne pouvant contester les informations de Mediapart sur les pratiques financières de leur candidat (conflit d’intérêts, clientélisme familial, etc.), les soutiens de François Fillon ont décidé de se lancer dans une campagne de calomnie à notre encontre. Cette calomnie se double d’une crapulerie puisque, dans l’espoir vain de nous discréditer, ils s’en prennent à ma fille, Eve Plenel, dont l’itinéraire professionnel n’a aucun lien avec Mediapart et ne doit rien à son père. Relayant un mensonge diffusé par la fachosphère, ils affirment, sous l’intitulé « Eve Plenel, fille du patron de Mediapart », qu’elle gagne « 3000 € par mois pour un emploi à mi-temps à la mairie de Paris en vivant à Berlin », insinuant que ce pourrait être un emploi fictif. C’est un bobard, et voici la vérité. Respectée pour son engagement dans la lutte contre le sida depuis plus d’une décennie, Eve Plenel a été choisie en avril 2016 par la mairie de Paris pour coordonner la stratégie de « Paris sans sida » à l’horizon 2030. Elle a, dans la foulée, démissionné de ses fonctions de directrice générale d’Arcat et du Kiosque Infos Sida, deux structures du groupe SOS, pour ne se consacrer qu’à cette mission. Elle est payée mensuellement 1682 euros net pour un temps partiel qu’elle effectue à Paris, ayant un bureau à la mairie. Ses déplacements depuis Berlin, où travaille son compagnon et où sont scolarisés ses enfants, sont totalement à sa charge. Attaquer la fille pour salir le journal dirigé par le père est déjà un procédé détestable. Le faire en diffusant des fausses informations ajoute à l’ignominie.

vendredi 10 février 2017

A qui profite le travail détaché ?

Salut & Fraternité,


         Le problème n'est pas l'Europe, contrairement à ce que se plaisent à claironner nombre de ténors et sopranii de divers bords politiques. Le problème c'est que l'Europe est actuellement gouvernée par et pour les puissances d'argent. Le travailleur détaché, tout comme l'immigré ou le réfugié, se laisse détacher de son pays car il n'y trouve pas un emploi lui permettant de vivre dignement. Mais bien sûr, il est plus facile de montrer du doigt le plombier polonais n'aspirant à rien d'autre qu'à gagner sa vie, que de se relayer jour et nuit à taper sur des casseroles sous les fenêtres des eurodéputé(e)s privilégiant les sinistres intérêts et le biens mal  acquis de la finance au détriment de l'intérêt général et du bien commun. 

         Ce n'est pas de plus d'Europe dont nous avons besoin mais de moins de capitalisme, voire même à terme de le dépasser complètement. Objectif non seulement possible mais surtout nécessaire si, nous les 99%, ne voulons pas en crever purement et simplement. Le travailleur détaché est le symptôme de la maladie, non la cause et comme pour toute maladie grave, un traitement uniquement symptomatique accroît considérablement les probabilités d'une issue fatale pour le patient. Faire passer la conséquence pour la cause et désigner cette conséquence à la vindicte populaire n'est pas une stratégie nouvelle. Un ex-étudiant de la Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg ne disait il pas "Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit..." et "Nous ne voulons pas convaincre les gens de nos idées, nous voulons réduire le vocabulaire de telle façon qu'ils ne puissent plus exprimer que nos idées." ? 

         Or, c'est bien ce que nous vivons actuellement : le mensonge atteint des sommets, son martèlement permanent l'insère dans la pensée de tout un chacun et la réduction tant du champ lexical que du champ idéologique nous conduisent aux pires catastrophes. Marine Le Pen tente de copier Donald Trump avec une sorte de La France en premier, un slogan qui s'adresse à tous ceux qui ne comprennent pas des messages politiques qui comportent plus de quatre mots, écrivait récemment Kai Littmann. Il existe pourtant un message politique comportant moins de quatre mots qui devrait de fait leur être accessible : "L'humain d'abord !". Mais alors, pourquoi ne le comprennent-ils pas ? Ah, j'oubliais l'élément essentiel : la réduction du vocabulaire...


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Jn-Mc

 Source : Fcbk

jeudi 9 février 2017

18 semaines & 14 jours

Salut & Fraternité,

         Dans le cadre des propositions de loi relatives à l'égalité femmes-hommes, les député(e)s communistes ont porté avec succès un projet de loi visant à augmenter la durée des congés de maternité et de paternité. Actuellement de 16 semaines (pour la naissances des premier et second enfant) et de 11 jours, ils passeront à 18 semaines et à 14 jours

         Nous n'arrivons pas encore au niveau d'autres pays européens comme par exemple l'Estonie (20 semaines et 100% du salaire) ou la Suède (75 semaines et 80% du salaire) mais chaque jour et chaque semaine obtenus sont autant de victoires à mettre en l'occurrence au crédit des député(e)s communistes de l'actuelle mandature. C'est entre autres pour cette raison qu'il faudra en élire à nouveau en vue de la prochaine mandature. Les député(e)s communistes ont fait leurs preuves. Or il n'est de loin pas garanti que des élu(e)s, sous une autre étiquette (gauche plus ou moins à gauche ou rassemblement quelconque de tout-un-chacun),  subrepticement substitué(e)s aux député(e)s communistes actuels et à venir soient pareillement à la hauteur des enjeux. Bien sûr, il ne faut pas que des élu(e)s communistes, mais il faut aussi des élu(e)s communistes en nombre suffisant pour porter des projets allant dans le sens de l'intérêt général et les faire aboutir.

          18 semaines et 14 jours c'est toujours mieux que 16 semaines et 11 jours, mais cela ne doit pas occulter la nécessité de développer une politique globale facilitant naissance et adoption ainsi que accueil de la petite enfance dans des structures et par des moyens accessibles à tous de même que de faciliter le retour au travail des parents en congé de maternité ou parental. L'étude des congés de maternité de plusieurs pays mise en regard de la condition de la femme dans ces mêmes pays montre aussi que les plus natalistes ne sont pas forcément les plus féministes.  


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc
 Source Illustration : PCF

mercredi 8 février 2017

Le loup, la chèvre et le chou...

 Salut & Fraternité,


          L'énigme est quasiment vieille comme le (vieux) monde, mais à cette heure elle reste d'actualité même si l'un des protagoniste est quelque peu... emprunté, dirons nous. Le franchissement du Rubicon de la Présidentielle ressemble plus cette année à celui du Styx. De ceux que médias de révérences et instituts de sondages acalculiques ont placé en tête, deux vont devoir au moins arriver sains et saufs au second tour, puis après ça que vogue la galère (de leur point de vue) ! On aurait tort de s'en amuser car, de prime abord, tout les oppose et ils sont à couteaux tirés. En Marche, Au nom du peuple, La France Forte : La forte en marche au nom du peuple France...

         Pour F.F, tout est excusable, donc excusé à en croire l'amabilité retrouvée de certains journalistes de révérence après le Grand Oral du Lundi. Pour M.L.P il est des questions qui n'ont pas à être posées. Pour E.M qu'importe les moyens pourvu qu'on ait l'ivresse. Il n'en demeure pas moins que ces présidentiables ont tout de même de sacrées ardoises au guichet des finances publiques, mais pourtant rien ne change. Ils sont reçus par tous les médias, le moindre de leur battement de cil est commenté, et ils n'ont même pas besoin de faire campagne car leur promo est assurée via de nombreux canaux.

         Alors que dans d'autres pays européens et qui plus est, des monarchies constitutionnelles, de telles pratiques leur auraient coûté leurs places, ces trois guignols continuent à parader. Ce n'est pas seulement indécent, c'est indigne. Indigne de ce que doit être vraiment la politique. Ces trois citoyens n'ont plus leur place dans la vie politique de la République car par leurs comportements, leurs paroles et leurs actes ils en déshonorent les principes fondamentaux.  


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc

Source Illustration : Fcbk

lundi 6 février 2017

Messianique Macron



Salut & Fraternité,

          Moqué pour ses postures christiques faisant l'objet de détournements sur la toile, il n'en demeure pas moins que cet imposteur inféodé aux puissances d'argent doit, seule explication plausible de son succès, répondre aux attentes messianiques très fortement inscrites dans l'inconscient collectif des masses. 

          Comme l'Emmanuel du texte biblique, Macron est un pur produit du système qui ne vient pas pour abolir la loi, mais pour l'accomplir. En clair, avec lui force restera toujours à la loi... du marché. Quand humanisme rime avec mercantilisme peut-il venir de chez Rothschild  quelque chose de bon ? 

         Comme JC, EM se fait le révélateur des choses cachées, d'où le dévoilement progressif et en demi-teintes de son programme. Quand démagogie rime avec hypnagogie les conducteurs aveugles coulant le moucheron et avalant le chameau se  font légions ! 

         Ne croyez surtout pas qu'EM soit un pacifique car à l'instar de JC il est venu apporter l'épée et non la paix. Véritable bras armé de la finance, une fois élu il édictera moultes lois de type macro-meri pour la plus grande joie des 1% pour qui il est plus difficile d'entrer au Royaume des Cieux qu'à un chameau de passer par le chas d'une aiguille. Quand pax rime avec DAX, faut-il encore s'étonner que tout soit vanité ?  

         Comme JC, EM enseigne ses disciples dans le temple où est le trésor (monde des affaires), dans les synagogues (coteries de tous ordres), sur la montagne (meetings), depuis une nacelle (médias) et il nourrit les foules avec 5 pains (de  misère) et 2 poissons (d'Avril). Quand enseigner rime avec en saigner, les faux Christs et les faux prophètes ne sont pas avares de prodiges

          Emmanuel Macron loin d'incarner le nouveau messie ni de droite ni de gauche mais Français dans les moments historiques, correspond bien plus à une figure d'antéchrist c.a.d un séducteur ayant atteint un tel niveau de perversion narcissique qu'il parvient à manipuler aussi bien les petites gens que les gens de la haute. Elève des pères jésuites d'Amiens, ce converti au christianisme à l'adolescence, était à bonne école pour apprendre le double langage et le machiavélisme politiques. Il plaît à beaucoup dont il pourrait aisément devenir le gourou et les crédules le voient porteur d'un courant alternatif alors que cet ersatz de Monsieur 100.000 volts marche au 666.   

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc

Source Illustration : le JDD

dimanche 5 février 2017

Trumpism = Malignant Narcissism

Salut & Fraternité,

         Le docteur John D. Gartner, professeur à l'université John Hopkins auteur d'un précédent ouvrage sur Bill Clinton fait, à propos de Mister America Fi(r)st un terrifiant diagnostic : Malignant Narcissism. Mais il ne s'arrête pas à son travail de clinicien et lance une pétition adresse aux praticiens partageant son analyse afin d'invoquer l'article 3 du 25eme amendement pour le faire destituer. Partiellement discuté par Guillaume Fond, psychiatre à l'Hôpital Henri-Mondor de Créteil, comme le rapporte Sciences & Avenir, il n'en demeure pas mois que les deux praticiens, d'un côté comme l'autre de l'Atlantique, s'entendent sur le fait qu'il y a du pathos chez ce grand gaillard loin d'être aussi niais que d'aucuns se plaisent à croire...

         Décrit initialement par le psychanalyste allemand Erich Fromm, pour expliquer la psychologie d'Adolf Hitler, le narcissisme malfaisant n'est pas simplement narcissique mais se caractérise en résumé par une personnalité de type narcissique, antisociale et paranoïaque. Un peu comme si on plaçait dans une valise trois substances explosives instables : quoi qu'il arrive et même si on ne fait rien, il y en aura toujours une pour tôt ou tard faire aussi sauter les deux autres et dégâts sont à cette heure incalculables car nous ne connaissons ni la destination ni l'usage qui sera fait de la dite valise. Dit de cette façon là, ça prêterait à rire s'il était question d'un artiste à la Dali fou d'un certain chocolat ou d'un savant frapadingue à la Giovani Aldini faisant danser les morts, mais en l'espèce il s'agit du mister president de l'autoproclamé plus grand pays des libertés, première puissance économique et militaire mondiale.

             Le ciel des démocraties se couvre de plus en plus et ce qui amène ces totalitarismes au pouvoir, c'est comme par hasard : le ca-pi-ta-lis-me ! Les puissances d'argent nourrissent les régimes fascisants qui assurent leur protection rapprochée en avilissant et abêtissant les masses, l'histoire se répétant avec une odieuse impertinence...


Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


Jn-Mc


Source Illustration : Sectioned

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/les-psychiatres-redoutent-la-folie-du-president-des-etats-unis-donald-trump_110273